En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté.
Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion.
Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/
J'accepte

Le sommeil, ses troubles et ses remèdes

Le sommeil, ses troubles et ses remèdes

Le sommeil, ses troubles et ses remèdes

Le sommeil (ou serait-il préférable de parler des sommeils tant il existe de types différents de dormeurs), est non seulement important pour notre équilibre physique mais aussi psychique ; c’est même une nécessité absolue !

Dès l’enfance, vous l’avez sans doute constaté autour de vous, il existe une grande diversité de types de dormeurs : gros ou petits dormeurs, couche-tard ou couche-tôt, lève-tard ou lève-tôt, avec toutes les combinaisons possibles entre ces éléments.

S’il n’est  pas possible actuellement de définir statistiquement le « sommeil normal »,  on estime en se basant sur les observations et les enregistrements, que la durée moyenne du sommeil chez l’adulte est de l’ordre de 7 heures et 30 minutes divisée en 4 à 6 cycles de 90 minutes. Les enregistrements montrent qu’il existe une alternance de phases de sommeil lent, léger et profond et de sommeil paradoxal, qui est une phase courte caractérisée par des mouvements oculaires rapides (d’où son nom de REM chez les anglo-saxons pour « rapid eyes mouvement ») pendant laquelle nous rêvons.

Le rythme du sommeil dépend  d’une horloge biologique interne. 

Un tiers de la population se plaint de troubles du sommeil, dont une grande partie d’insomnie. Les symptômes liés à  l’altération de la qualité du sommeil augmentent avec l’âge pour atteindre plus de la moitié d’une population standard après 65 ans. C’est un phénomène naturel,  la structure du sommeil est modifiée et les réveils nocturnes sont plus fréquents, en partie à cause des troubles urinaires.

L’insomnie alléguée recouvre en réalité différents troubles tels que :

  • les difficultés d’endormissement,
  • les réveils nocturnes,
  • et l’insomnie du petit matin.

L’anxiété et la dépression ont un rôle important dans tous ces phénomènes. En raison de la fréquence de ces troubles, les français figurent malheureusement en tête du classement des consommateurs de psychotropes et ce, malgré les recommandations des sociétés savantes et des instances gouvernementales.

La liste des plantes actives sur le système nerveux est longue et représente une alternative intéressante aux traitements psychotropes : la passiflore, le pavot jaune de Californie ou escholtzia, la valériane, l’aubépine, le millepertuis, la mucuna, la rhodiole, la griffonia, le ginseng, la guarana, la grande camomille.

Ces plantes peuvent être associées dans certaines préparations à la mélatonine, véritable  « hormone du sommeil ». Cette substance normalement secrétée par la glande pinéale dans le cerveau est une neuro-hormone produite en fonction de la luminosité. Ainsi sa sécrétion et son pic de sécrétion sont corrélés avec la baisse de luminosité et de la nuit.

On peut parler pour la phytothérapie d’un véritable arsenal utilisable pour les troubles du sommeil, votre praticien pourra vous conseiller selon le type de troubles dont vous souffrez. Ces traitements n’entrainent pas d’accoutumance, pas d’effet secondaire et reposent sur de multiples préparations que l’on peut personnaliser et adapter à ses besoins.

Le service client et les conseillers scientifiques du laboratoire NUSTYL sont à votre disposition pour toute explication ou information complémentaire. N’hésitez pas à nous contacter au 01 70 36 45 67 ou par mail info@nustyl.com