chat icon
Notre service client et nos conseillers scientifiques sont à votre écoute du lundi au vendredi de 8h30 à 17h00 au 01 70 36 45 67.
France
International FR EN
Laboratoire NUSTYL
Laboratoire NUSTYL
A l'achat de 3 produits, recevez une trousse en cadeau !

Connaissez-vous le « sitting disease” ou le “sedentary lifestyle” ?

En français, les maladies provoquées par la position assise ou le mode de vie sédentaire, pour faire plus simple on pourrait parler de maladies provoquées par la sédentarité. A l’inverse l’activité physique a un effet préventif sur la mortalité toutes causes confondues.

Nous parlons ici d’une sédentarité qui s’est développée et qui continue à envahir nos vies dans les sociétés où la tertiarisation a été très forte au cours des dernières décennies. Que constate-t-on ? En une ou deux générations, l’organisation de la vie a totalement changé, la population continue sa concentration urbaine, les modes de transport ont évolué, les postes de travail ont été révolutionnés par l’arrivée massive des ordinateurs et des machines dans les environnements professionnels. Même les loisirs ont changé avec l’irruption des écrans dans nos vies et l’augmentation du temps qui leur est consacré dans une immobilité totalement passive.

Dans tous les pays industrialisés l’impact négatif sur notre santé est évident dans toutes les études. De nombreuses analyses épidémiologiques prouvent le rôle de l’alimentation et de l’activité physique dans le déterminisme des maladies chroniques. Certains cancers, les maladies cardiovasculaires, l’obésité, le diabète sont statistiquement plus nombreux dans les populations touchées par « cette épidémie de sédentarité ». Alors que le niveau de risque est d’autant plus bas si les critères d’activité physique et d’alimentation sont respectés.

Définitions : 

  • Activité physique : tout mouvement corporel produit par contraction des muscles qui entraine une augmentation de la dépense énergétique. L’activité physique commence simplement par la station debout et la simple mise en mouvement du corps.
  • Sédentarité : elle se mesure bien sûr en temps sur une journée mais aussi selon l’intensité des activités. Des tables peuvent vous indiquer, selon votre âge ou vos antécédents, qu’elle doit être votre niveau d’activité minimum.
  • Hygiène de vie : L’alimentation est aussi très importante dans le risque de développer les affections dont nous avons parlé plus haut. L’apport hydrique doit être assuré et les apports en macro et micronutriments doivent respecter les recommandations du Programme National Nutrition Santé, le PNNS.
  • Epidémiologie : discipline scientifique qui étudie la répartition des maladies dans les populations.

Quelques repères chiffrés :

La sédentarité au travail favorise :

  • Une augmentation des troubles musculo-squelettiques, les salariés se plaignent de troubles divers ;  lombalgies, dorsalgies, douleurs articulaires.
  • Le risque de diabète est multiplié par 2 dans les études épidémiologiques en raison du manque d’activité physique.
  • Les maladies cardiovasculaires sont aussi multipliées par 2 dans les analyses.
  • Le risque de prise de poids et d’obésité est majoré.
  • On observe des changements métaboliques plus fréquents dans les analyses  et des syndromes métaboliques chez les personnes sédentaires.
  • Les statistiques et les études épidémiologiques sont en faveur d’une augmentation du cancer particulièrement, le cancer colique.
  • Entre le transport, le travail et les loisirs on évalue à 11heures par jour le temps passé en position assise dans les grandes agglomérations américaines. Chez les adultes en âge de travailler le temps moyen de sédentarité est à 5 heures par jour.
  • Aux USA 300,000 décès annuels sont attribués à la sédentarité et à la mauvaise hygiène de vie.

Les solutions pratiques :

  • Diminuer le temps passer dans les transports en faisant une partie du trajet à pied, éviter de « chercher toujours la place de parking la proche ».
  • Arrêter de prendre l’ascenseur (pour moins de 3 étages)
  • Marcher lorsque vous êtes au téléphone, il faut donc adapter les outils techniques
  • Modifier les loisirs (jeux vidéo par exemple)
  • Limiter la durée quotidienne devant la TV ou faite du sport en regardant vos émissions préférées
  • Changer les postes de travail en entreprise, faire une pause toutes les 90 minutes, le simple fait de centraliser les imprimantes oblige les salariés à marcher pour aller chercher les documents imprimés
  • chercher un partenaire de marche ou promener votre chien
  • Marchez ou prenez un vélo pour aller au travail

LES PRINCIPALES RECOMMANDATIONS selon les groupes particuliers :

  • pour les seniors : exercices de renforcement musculaire et d’équilibre au moins 2 fois par semaine, qu’il faut adapter en fonction des antécédents personnels.
  • pour les enfants et les adolescents : on préconise  60 minutes par jour, d’activité physique modérée à élevée.
  • pendant la grossesse et le post-partum : l’activité physique est à maintenir en l’absence de contre-indication.
  • pour les femmes ménopausées : des activités physiques qui vont solliciter la synthèse osseuse sont conseillées régulièrement. Le renforcement musculaire est primordial.

Pour conclure :

Deux axes d’action donc :

  • réduire tous nos comportements sédentaires
  • augmenter l’activité physique dans tous les comportements de notre vie

Autre bénéfice de ce changement de vie : l’activité physique a un effet très positif sur l’image de soi, elle diminue l’anxiété et le niveau de stress, elle aurait même un effet préventif sur la dépression.