Notre service client et nos conseillers scientifiques sont à votre écoute du lundi au vendredi de 8h30 à 17h00 au 01 70 36 45 67.
France
International FR EN
Laboratoire NUSTYL
Laboratoire NUSTYL
A l'achat de 3 produits, recevez une trousse en cadeau !

Le tabac et le chanvre sont deux plantes « sympathiques » mais néanmoins psychotropes et tueuses ; et vous voulez encore fumer ?

Un peu d’histoire

Le tabac était inconnu en Europe avant le début du XVI siècle, mais les hommes utilisaient bien avant, la fumée émise lors de la combustion de plantes ; l’usage de la pipe à Pompéi et les vestiges nous montrent que son utilisation était courante.

Les indiens d’Amérique connaissaient et utilisaient la plante à laquelle ils attribuaient des vertus thérapeutiques et magiques. Christophe Colomb dès son premier voyage en 1492 rapporte l’utilisation du tabac par les peuples autochtones qu’il soit fumé ou chiqué.

A partir de la moitié du XVI siècle les graines sont rapportées en Europe. Quelques années plus tard la plante est déjà cultivée au Portugal où un certain Jean Nicot diplomate envoyé par François II fait parvenir en France des feuilles de cette plante qui est recommandée à la Reine Catherine de Médicis qui va promouvoir sa culture dans plusieurs régions de France. Le tabac devient vite populaire à la Cour, se répand en Europe et conquiert le monde en moins d’un Siècle.

Le succès est gigantesque et l’Etat bien sûr réclame « sa part du gâteau », un nouvel impôt est créé par Richelieu dès 1629 et Colbert dès le règne suivant en fait un monopole d’Etat.

Les études épidémiologiques montraient la toxicité du tabac dès les années cinquante.

Et vous voulez encore fumer ?

Le chanvre est une plante originaire de l’Himalaya utilisée depuis la plus haute antiquité tant par les chinois que les indiens. Chez les hindous la plante était utilisée à des fins thérapeutiques et religieuses.

Les Assyriens la connaissaient, de même les Egyptiens qui l’utilisaient en fumigation. Les médecins grecs le classaient parmi les hallucinogènes. A Massalia (l’antique Marseille) son usage est prouvé et l’utilisation de pipe est attestée bien avant l’arrivée du tabac dans nos contrées.

Dès le XIII siècle les arabes l’utilisaient aussi bien comme thérapeutique que comme drogue (secte des Haschischins) ce qui aurait par la suite été transformé en « assassins » mais l’étymologie n’est pas certaine.

En Europe connu dès le XVII siècle il se répand particulièrement au XIXème dans les milieux artistiques à la suite du livre du Docteur Moreau de Tours, le club des Haschischins avec Théophile Gauthier et Charles Baudelaire en fît la promotion. Daumier réalisa des caricatures de fumeur de haschich.

La première Loi de prohibition française est votée en 1916 elle concerne le chanvre mais aussi les drogues plus traditionnelles à l’époque comme l’opium.

Les effets du tabac

Le tabac provoque de multiples maladies et sa cible est assez diffuse, bien sûr ses effets sur les voies respiratoires sont mis en avant mais il favorise tout autant des pathologies des voies urinaires, de la peau et du tractus digestifs. Il agit également comme cofacteur avec l’alcool en potentialisant les effets délétère de celui-ci. Il est nocif pour la fertilité, la grossesse et l’allaitement.

Le tabac est la première cause de décès dans les pays développés que l’on pourrait facilement éviter.

Et vous voulez encore fumer ?

La bronchopneumopathie chronique obstructive ou BPCO, l’asthme, et d’autres pathologies respiratoires sont la conséquence directe du tabagisme ou bien sont aggravées par celui-ci. La BPCO est une des grandes causes de morbi-mortalité dans les pays développés.

Les affections cardio-vasculaires sont spectaculairement plus fréquentes chez les fumeurs : infarctus, artériopathies, accidents vasculaires cérébraux.

En cancérologie les effets néfastes du tabac ne laissent plus de place au doute que ce soit comme agent principal ou comme cofacteur, la liste est longue là aussi : cancers bronchiques, cancers des voies aérodigestives supérieures, cancers des voies digestives comme l’œsophage, l’estomac, le colon ou le rectum. Les voies urinaires sont atteintes également par cette augmentation de fréquence par rapport à une population de référence.

  • Le tabac est un puissant cofacteur de certains cancers féminins.
  • Il augmente le risque d’infection virale ou bactérienne.
  • Son action sur la peau et le vieillissement cutané n’est plus à démontrer.
  • Il interagit avec certains médicaments diminuant leur efficacité .
  • Augmentation des cas de mort subite du nourrisson.

Il n’y a pas de petit tabagisme, il n’y a pas de tabagisme sans risque ! Et vous voulez encore fumer ?

KUDZU Control

La fumée du cannabis contient les mêmes substances que le tabac (elle est de toute façon en pratique courante mélangée à du tabac).

La conséquence immédiate est l’ivresse cannabique avec les mêmes conséquences que l’ivresse alcoolique et le même rôle dans l’accidentologie. Pour le cannabis, la pathologie cardio-vasculaire est au premier plan.

Dans l’intoxication chronique :

En pathologie cardio-vasculaire le risque d’infarctus du myocarde est très majoré, de même que les arythmies et l’artériopathie.

Au plan respiratoire les troubles rencontrés sont les mêmes que pour le tabac.

Les complications métaboliques sont moins connues : résistance à l’insuline et adiposité des organes.

Le cannabis provoque des troubles sexuels et des pathologies pendant la grossesse.

L’intoxication chronique majore les troubles psychiatriques et les décompensations de ceux-ci.

Et vous voulez encore fumer ?

Le service client et les conseillers scientifiques du laboratoire NUSTYL sont à votre disposition pour toute explication ou information complémentaire. N’hésitez pas à nous contacter au 01 70 36 45 67 ou par mail info@nustyl.com