chat icon
Notre service client et nos conseillers scientifiques sont à votre écoute du lundi au vendredi de 8h30 à 17h00 au 01 70 36 45 67.
France
International FR EN
Laboratoire NUSTYL
Laboratoire NUSTYL
A l'achat de 3 produits, recevez une trousse en cadeau !

Quelques repères :

Le squelette humain comporte plus de 200 os ils entrent en contact au niveau des articulations, on distingue généralement :

  • les articulations fixes : comme les articulations entre les os du crâne par exemple ou les articulations du bassin
  • les articulations semi-mobiles comme les articulations intervertébrales.
  • Les articulations mobiles comme les articulations des membres

L’articulation c’est la jointure entre deux os, c’est elle qui permet la mobilité éventuelle entre deux segments. C’est l’endroit où les os sont en contact par l’intermédiaire de structures qui assurent une mobilité relative et une stabilité au repos ou pendant le mouvement.

Si le sport et les activités sportives en général sont conseillés, certaines pratiques peuvent être à la longue délétères pour nos articulations.

Une articulation, qui trouve-t-on ?

Les articulations sont plus ou moins complexes selon leur taille, leur localisation et leur fonction, mais grossièrement on retrouve dans toutes les articulations :

  • Une capsule : la capsule articulaire est la structure qui limite l’articulation, l’isole et la protège.
  • Une membrane synoviale : c’est un organe qui secrète la synovie, le liquide intra-articulaire
  • Le cartilage : il recouvre les extrémités des os en présence, c’est un amortisseur naturel qui recouvre et protège l’os. Le cartilage est un tissu qui n’est pas vascularisé mais reçoit les substances nutritives de l’os sous-jacent, le mouvement et les changements de pression sont là essentiel pour la bonne santé du cartilage.
  • Des tendons et des ligaments viennent compléter le dispositif selon le type d’articulation.

Comment fonctionne l’articulation :

Les structures internes de l’articulation ont un rôle d’amortisseur pendant l’effort physique, c’est une adaptation qui se produit dès le début de l’effort et cesse après la fin de celui-ci. L’activité sportive régulière entraîne des modifications au niveau des surfaces cartilagineuses qui deviennent plus résistantes.

Quels sont les sports « dangereux »

Tous ceux qui entrainent des contraintes excessives sur les articulations comme l’haltérophilie par exemple.

Mais l’on peut citer aussi le football qui n’est pas particulièrement bon pour les genoux par exemple, le tennis qui est très contraignant pour les articulations des chevilles, des genoux et bien sur des épaules et du membre supérieur qui subit les chocs répétés.

Les bonnes pratiques

  • Un bilan morphologique peut être conseillé devant un défaut constaté à l’examen clinique, mais de toute façon avant de reprendre une activité sportive un bilan médical est conseillé.
  • Le poids est à prendre en considération et la perte de quelques kilos peut être utile.
  • La souplesse quel que soit l’âge doit être entretenue.
  • Le travail de la proprioception est intéressant et préventif.
  • Avant tout activité sportive l’échauffement est indispensable mais il faut aussi penser à échauffer les articulations.
  • Il faut respecter le corps et les éventuels signaux qu’il vous envoie.

Prêt ? Partez ! Mais surtout veillez à la qualité de vos équipements…

Quelques conseils pour finir : faites-vous plaisir !

Quel que soit l’âge la marche peut être pratiquée, elle est bonne pour la tête et pour tout le corps.

Le vélo est bon pour les genoux, le cœur et la respiration.

Enfin pour les personnes qui ne sont pas allergiques à l’eau la natation ou l’aquagym synthétisent toutes les qualités recherchées lors des activités sportives.