chat icon
Notre service client et nos conseillers scientifiques sont à votre écoute du lundi au vendredi de 8h30 à 17h00 au 01 70 36 45 67.
France
International FR EN
Laboratoire NUSTYL
Laboratoire NUSTYL
ARMEZ-VOUS CONTRE LE COVID-19. COMMANDEZ VOS MASQUES ET SOLUTION HYDRO-ALCOOLIQUE

Qu’est-ce que c’est ?

Activité biologique et psychique qui permet d’emmagasiner, de conserver et de restituer des informations. Cette définition peut s’appliquer aussi bien à la mémoire humaine qu’à celle des ordinateurs ou autres dispositifs similaires. C’est un sujet à la mode en raison de l’explosion des cas de maladie d’Alzheimer et de la crainte qu’elle suscite dans la population des pays développés dans lesquels on assiste à un vieillissement de la population inégalé jusqu’ici.

Comment les mesurer ?

Pour les ordis c’est facile ce sont des barrettes de différentes capacités. Pour le cerveau humain la tâche est beaucoup moins aisée, il existe bien sûr des tests qui permettent de dire si la mémoire est dans les limites de la normale, ces tests sont utilisés en pratique courante pour orienter le diagnostic dans certains troubles amnésiques ; mais il n’y a pas de test qui permet de classer les individus comme on le fait par exemple pour l’intelligence malgré les défauts de ces expériences.

À tel point que l’on n’en reste toujours à des adjectifs ou des métaphores pour tenter d’identifier la puissance de la mémoire humaine :

  • Untel à une bonne mémoire
  • Untel à une mémoire d’éléphant
  • Untel à une mémoire de moineau
  • Untel à une mémoire de poisson
  • J’oublie tout
  • Ça rentre par une oreille et ça ressort par l’autre
  • Je ne me souviens jamais où j’ai laissé mes affaires, mes clefs, etc
  • Il suffit qu’il lise un texte pour qu’il s’en souvienne

Dans les machines on distingue deux types de mémoire : la RAM qui est une mémoire volatile et la ROM mémoire morte rémanente qui s’expriment en unités conventionnelles.

La mémoire de travail c’est un peu au cerveau ce qu’est  la mémoire vive de l’ordinateur, la mémoire à long terme pourrait être comparée à la ROM.

Les neurologues en réalité distinguent de nombreux types de mémoire selon leur secteur d’activité et le rôle qu’elles occupent dans le processus de mémorisation.

Comment les améliorer ?

Ce cerveau bien qu’il soit souvent sacralisé est  un outil, un organe comme les autres, il faut en prendre soin, il faut l’entretenir et l’entrainer.

L’alimentation a un rôle primordial comme pour les autres fonctions de notre organisme, il faut assez d’apport en énergie bien sûr mais  aussi le moins d’éléments possible.

C’est un investissement sur le long terme il faut donc dès le plus jeune âge investir dans la mémoire. C’est aussi refuser le tabac, l’alcool, les drogues même celles prétendument douces et le plus possible limiter les psychotropes dont la plupart sont connus et utilisés d’ailleurs pour provoquer l’oubli.

Le stress si dans certaines circonstances peut être profitable, il peut avoir un effet délétère sur la mémorisation et la recherche.

Quelques exercices

La mémoire peut-être travaillée, améliorée, dirigée, entrainée comme n’importe quelle autre fonction de l’organisme.

On a longtemps pensé que pour le cerveau les choses étaient figées après sa maturation, il n’en est rien car cet organe fait preuve d’une plasticité étonnante et peut compenser certaines pertes.

Les études récentes montrent que plus le niveau de départ est élevé et plus l’entretien est important alors, la baisse éventuelle des capacités cognitives sera retardée.

Bien sûr les jeux sont utiles, la lecture (apparemment certains déconseillent la lecture sur écran), le calcul mental. Il  existe également des exercices plus sophistiqués, chacun doit trouver sa façon de faire comme chacun trouve son sport ou ses loisirs.

Et la concentration dans tout ça ?

Elle est comme la mémoire, influencée par de nombreux facteurs et elle peut aussi se travailler, la méditation qui est très à la mode peut être utile.

Dans tous les cas la respiration est très importante pour la concentration, la préparation également, il faut apprendre à focaliser son attention et à ne pas  se laisser distraire, la concentration doit se faire sur un objectif précis.

Comme pour tout apprentissage et comme pour la mémoire le travail doit être générateur de plaisir.